Investir dans l’immobilier dans un but locatif permet non seulement d’augmenter son patrimoine, mais aussi de bénéficier une fois l’achat amorti d’un complément de revenus non négligeable. Une manière intelligente de sécuriser financièrement son avenir et de prévoir sa retraite par exemple. Mais investir dans l’immobilier, neuf ou ancien, comporte des risques. Mieux vaut en pas se tromper.

L'avis de Pascal Poitou - Chasseur immo :

" Si le client souhaite avant tout obtenir une défiscalisation nous leur proposons des solutions concrètes et rentables pour leur projet d’investissement en fonction de leurs besoins en toute connaissance des lois qui encadrent la fiscalité. "

1. Sélectionnez un secteur porteur

Bien choisir l’emplacement de votre futur investissement immobilier est primordial : ville dynamique ou encore quartier qui a le vent en poupe mais aussi situation géographique à proximité des transports en communs. Le tout est de sélectionner un bien immobilier en fonction de votre cible locative. Privilégiez les studios ou T2 à proximité des facultés pour les étudiants et les T4 proche des écoles et des commerces de proximité pour les familles par exemple.

2. Étudiez le marché

Une fois l’emplacement choisi, consultez les annonces immobilières, pour connaître le taux de logements vacants dans le quartier choisi et les tarifs pratiqués à la location. Si votre bien immobilier est trop cher il se louera difficilement et de plus les locataires vont se succéder sans y rester.

3. Achetez un logement qui vous plaît

Une autre question qu’il est primordial de se poser avant de franchir le cap : est-ce que j’aimerais habiter ici ? Tant en termes de praticité du quartier jusqu’à la décoration du bien immobilier ? Le but n’est pas de trouver votre logement idéal (les goûts et les couleurs…) mais réellement le bien immobilier qui sera susceptible de convenir à une majorité.

4. Restez raisonnable

Avec un apport réduit (10 %) et un emprunt limité à 20 ans, votre effort mensuel doit rester faible afin de ne pas pénaliser votre capacité de remboursement. Le prix immobilier au mètre carré des petites surfaces est plus élevé à l’achat, mais aussi à la location. Achetez un bien rentable : il faut que le loyer que vous percevez soit sensiblement plus élevé que votre mensualité de crédit.

5. Diversifiez vos investissements

Il est conseillé avec votre budget investissement et dans la mesure du possible de privilégier l’achat de plusieurs petites surfaces plutôt qu’une grande. Cela évitera en cas de problèmes (impayés de loyer, vacance…) de vous retrouver en difficulté.

6. Faites-vous conseiller par un professionnel de l’immobilier

Si on tient compte de la rentabilité générale des investissements immobiliers, un rendement de 3 à 4 % par an est très convenable. Mieux vaut fuir les propositions de rentabilité illusoires et ne pas négliger de faire calculer la rentabilité de l’investissement par un professionnel de l’investissement locatif. Vous souhaitez investir dans l'immobilier à Paris ? Un professionnel tel qu’un Chasseur Immo à Paris vous apportera une étude approfondie de votre projet d’investissement immobilier en prenant tous les facteurs en compte comme la prise de valeur du bien immobilier sur le long terme mais aussi le coût de votre crédit par exemple. Ce professionnel peut vous apporter des solutions sur mesure en fonction de vos besoins et de votre projet.

7. Investissement dans le neuf : Pensez à la défiscalisation !

Avec le dispositif de soutien à l’investissement locatif, la loi Pinel, vous déduirez, selon la durée de votre engagement locatif, entre 12 et 21 % du prix d’achat de vos impôts pour un logement neuf (dans la limite de 300.000 euros). Il ne faut pas négliger cette possibilité, même si les loyers de ces logements sont plafonnés un peu plus bas que la moyenne. Là aussi faire appel à un Chasseur Immo spécialiste de la défiscalisation peut vous être utile pour faire le bon choix.

8. PAYEZ-VOUS LE LUXE DE SÉLECTIONNER VOTRE LOCATAIRE

Loyer inférieur à un tiers des revenus, possibilité de caution solidaire, caution pour l’intégralité du loyer exigée de chaque participant en cas de colocation... Demandez le maximum de garanties aux locataires afin de percevoir les loyers et donc de sécuriser votre investissement immobilier. Évitez ainsi les mauvaises surprises !

9. METTEZ VOTRE BIEN EN GESTION DANS UNE AGENCE IMMOBILIÈRE

Une agence immobilière vous déchargera des soucis, des démarches et assurera bien plus efficacement que vous le recouvrement d’éventuelles créances pour généralement 5 à 10% du montant du loyer charges comprises. Cela peut se révéler très avantageux, surtout si vous n’êtes pas sur place . Par ailleurs, ces honoraires sont déductibles de vos revenus fonciers.

10. SÉCURISEZ VOTRE INVESTISSEMENT : SOUSCRIVEZ UNE GARANTIE !

Toujours pour préserver votre patrimoine immobilier, souscrire à une assurance peut se révéler intéressant et ne vous coûtera que 1,5 à 2,5% de vos loyers. Vous pouvez choisir soit une classique assurance loyers impayés ou la version plus récente : la garantie universelle des risques locatifs, GRL, qui permet de couvrir les créances jusqu’à 70 000 € par logement et les détériorations jusqu’à 7 700 €.

POUR CONCLURE

Vous souhaitez investir dans l'immobilier, et acheter un appartement dans une ville dynamique comme Lyon ? Toutes ces informations peuvent vous être précisées dans l’étude que vous demanderez à un professionnel tel qu'un Chasseur Immo à Lyon . Le but est simple : vous permettre d’optimiser, de rentabiliser mais aussi de sécuriser votre investissement immobilier.

Un projet d'achat immobilier ? Cliquez-ici, nous pouvons vous aider !

Articles similaires

Dans "Conseils pratiques"

Dans "Conseils pratiques"

Dans "Conseils pratiques"