Claire, Chasseur Immo à Marseille, connaît la ville sur le bout des doigts, ville dans laquelle elle habite depuis sa tendre enfance. A la fois très étendue et très hétérogène, Marseille est une ville qui suscite bien des interrogations. Pourtant c’est une ville dynamique, en plein renouveau, où le marché immobilier est en pleine expansion.

Le nombre de constructions a sensiblement augmenté ces dernières années. Plus abordable qu’il y a une dizaine d’années, elle est passée de 4ème à 12ème ville la plus chère de France. Claire nous emmène à la découverte des merveilles de la cité phocéenne, de ses quartiers fétiches à ses coups de cœur immobiliers.


Chasseur immo et décoratrice d'intérieure, deux métiers pour une même vocation

A travers ses différentes expériences professionnelles, Claire s’est toujours inscrite dans une démarche de conseil. Après une longue carrière dans le marketing et la communication au sein d’une agence de publicité reconnue, elle s’est reconvertie dans la décoration d’intérieur. Elle est maintenant directrice de sa propre agence de décoration à Marseille, franchisée MHDéco, partenaire décoration de Mon Chasseur Immo.

Son objectif ? Participer, grâce à son métier, à la concrétisation du projet de vie de ses clients. Ce n’est que l’an dernier, grâce à sa rencontre avec une autre coach en immobilier du réseau Mon Chasseur Immo, qu’elle a finalement sauté le pas. " Devenir Chasseur Immo à Marseille, c’était pouvoir participer dès le début au vrai projet de vie et non seulement au projet immobilier des acheteurs. Je peux aussi les accompagner grâce à mon deuxième métier, au delà de la signature de l’acte. " Souligne t-elle.

Son véritable point fort ? Elle le revendique : Je vais dans le détail, je suis perfectionniste. Acheter un bien immobilier avec un Chasseur Immo, ce n’est pas le supermarché. Je conseille, j’accompagne, et grâce à ma deuxième facette je lève des freins à l’achat en trouvant des solutions à tout ! ".

Parfois, certains acheteurs hésitent à faire une offre car ils sont gênés par des aménagements à effectuer ou parfois des travaux plus lourds. Claire leur apporte alors une solution concrète rapidement et simple à mettre en oeuvre.

Acheter à Marseille sans connaître la ville… gare au piège !

Entre des annonces sur internet souvent très peu renseignées, et une ville très diverse qu'il faut impérativement connaître, acheter seul à Marseille lorsque l’on ne connaît pas est un réel inconvénient. Car Marseille est une des villes les plus étendues de France et elle propose des typologies de quartier très diverses. D’une rue à l’autre l’environnement peut changer très rapidement et il est difficile, quand on ne connaît pas, de connaître exactement l’ambiance du quartier via une annonce immobilière. Surtout lorsque ces annonces ne mettent pas réellement les biens en valeur… Claire confie : " Les personnes qui s’installent à Marseille sans connaître me demandent souvent une vue mer par exemple. Mais il faut savoir que l’on peut trouver un appartement vue mer dans un quartier très cher à deux pas du vieux port, comme dans un quartier très populaire et peu recommandé comme les hauteurs du 16ème. La vue est la même mais l’environnement, lui, est bien différent ! "

Pourtant Claire rassure : " Marseille est une ville très agréable et hyper dynamique, surtout depuis qu'elle a été nommée capitale européenne de la culture en 2013. " C’est une ville qui évolue très rapidement, qui se densifie et s’étend à vitesse exponentielle. Mais elle garde un côté très typique et convivial au sein même de ses différents quartiers. Les environnements mais aussi le type d’architecture diffèrent sensiblement d’un arrondissement à l’autre.

D’ailleurs, lorsque l’on demande à Claire la recherche la plus difficile à effectuer à Marseille c’est sans grande hésitation qu’elle répond " Un appartement ancien avec un extérieur ! C’est une recherche très difficile à mener à bien car c’est contre nature. A Marseille, les biens anciens n’ont pas de terrasse. " Mais les acheteurs qui cherchent à Marseille n’envisagent pas de ne pas bénéficier d’un extérieur. Il faut compter 350 000 à 400 000€ pour un T3 sans travaux avec terrasse dans un quartier du centre. Un peu plus si on cherche vers Andoume ou le Roucas Blanc. Elle précise d'ailleurs qu'il y a peu elle a vu dans ce quartier un appartement T2 de 50m2 avec terrasse se vendre 380 000€ en seulement 1 mois. Et ne comptez pas y monter votre voiture, à ce prix-là c’est impossible !

La deuxième recherche difficile à Marseille et qui nécessite beaucoup de réseau sont les grandes maisons de maître, anciennes et avec extérieur, situées dans le centre-ville. Elle nous confie la difficulté pour trouver ces biens : " C’est un marché discret, presque caché. Ce n’est pas le type d’annonces que l’on trouve sur internet. A Marseille tout marche via le réseautage, mais pour ce type de bien, c’est encore pire. " Habiter à Marseille depuis toujours est peut-être la recette pour proposer des biens toujours plus exclusifs…

Prado, Paradis, Perrier, Joliette, Castellane… Comment Claire, chasseur immo à Marseille, déniche t-elle la perle rare ?

Balade dans l’hypercentre de Marseille avec Claire : à la recherche de l’appartement idéal

Claire connaît par cœur Marseille. Elle sait pertinemment quel quartier correspond à chaque profil d’acheteur. Escale à St Barnabé, elle explique : " Ce quartier est parfait pour les familles. C’est calme, il y a beaucoup de commerces de bouche, d’écoles et c’est bien desservi par le métro et le tramway. " On y trouve tant des maisons individuelles que des appartements classiques marseillais, c’est à dire avec le charme de l’ancien, des tomettes au sol, une cheminée, mais qui restent moins prestigieux et donc plus abordables que leurs cousins haussmanniens.

Dans le 9ème arrondissement elle a aussi son quartier de prédilection pour les familles :  " Incontestablement, Mazargues ! C’est un vrai village dans la ville avec son église et ses commerces et on y trouve encore de très jolies villas, idéales pour la vie de famille. " Mazargues est en revanche moins bien desservi par les transports en commun et reste cher. Les maisons s’y négocient entre 500 000 et 600 000€ pour 100m2.

Arrivée dans le carré d’or de Marseille. Claire s’engage dans la rue Paradis. Les belles façades d’appartements bourgeois y sont omniprésentes. " Ici, c’est l’environnement parfait pour quelqu’un qui recherche un appartement de standing, avec de belles prestations. La rue du commandant Rolland regorge elle aussi de beaux appartements avec parquet, moulures, terrasse ou jardin intérieur. " Mais il faut avoir un beau budget, les biens s’y négocient plus de 6000€/m2.

Et si l’on est plutôt jeune actif ou jeune cadre dynamique ? Claire conseille le quartier de Castellane dans le 6ème arrondissement, " une valeur sûre ", précise-t-elle. C’est un quartier vivant et festif, il y a beaucoup de bars et restaurants, le cours Julien est à proximité et il y a un marché. Les prix sont stables, voire légèrement en baisse. On y trouve de l’haussmannien comme du classique marseillais, notamment sur le cours Lieutaud et le boulevard Baye.

Passage obligatoire par la Joliette, quartier de Marseille en pleine mutation

Depuis 5 ans, ce quartier connaît une véritable réhabilitation. Les docks ont étés totalement rénovés pour être transformés en lieux artistiques et commerçants, il y a aussi un magnifique centre commercial qui a été construit, Les Terrasses du Port.

" C’est un super quartier pour les jeunes actifs et c’est réellement le quartier où on peut faire de bonnes affaires en ce moment. Beaucoup d’entrepôts sont réaménagés en appartements de luxe et la rue de la République propose des appartements avec de très belles façades et de belles prestations. " Secteur idéal pour les investisseurs, on peut y obtenir un appartement avec quelques travaux à un très bon prix.

Claire, un chasseur immo avec une technique de négociation bien rodée !

Le marché immobilier marseillais connaît une légère baisse et c’est une ville où il est assez économique d’y acheter un bien. S’ajoute à cela l’expansion de la ville et donc la multiplication des biens présents sur le marché… Toutes les conditions sont réunies pour faire une bonne affaire ! Pourtant acheter seul reste encore délicat. Certains biens restent rares et recherchés, ils ne se négocient pas.

En tant que Chasseur Immo, Claire a une méthode très psychologique qui lui permet de négocier même les biens les plus prisés. Comme ce fut le cas avec cette cliente qui a acheté un bien rare : un appartement ancien avec terrasse. Grâce à sa persévérance, Claire a réussi à obtenir une négociation assez importante pour pouvoir rembourser ses honoraires. Son secret ? " Je mets en avant le fait que mes clients sont finançables, la signature peut être très rapide. Je me renseigne aussi sur les conditions de la vente, le contexte aussi est important. J’essaye de savoir depuis combien de temps le bien est à la vente. " Lorsqu’il faut faire une offre, elle se renseigne au préalable sur la marge de négociation, puis elle attend que la proposition vienne du vendeur. Cela évite de le brusquer. Même s’il y a un coup de cœur du côté de son client, elle n’hésite pas à stipuler que ce n’est pas le seul bien en vente sur le marché.

La psychologie marche aussi avec les acheteurs et fait partie intégrante du métier de chasseur immobilier. Il faut vraiment s’impliquer à 100% dans la recherche. C’était d’ailleurs le cas pour une de ses clientes il y a peu : Elle cherchait un appartement avec terrasse. " Lorsque j’ai trouvé ce bien, qu’elle a par la suite acheté, je me suis mise à sa place. Et je n’ai pas hésité une seconde avant de lui présenter. Il était situé à 150m de l’appartement qu’elle occupait à l’époque et réunissait tous ses critères. " C’était une ancienne parisienne qui avait mis du temps à trouver ses repères à Marseille... L’appartement était idéal pour elle !

Hôtel particulier, maison de ville et petits appartements… Les 3 biens coups de cœur de Claire à Marseille

Amoureuse de l’ancien, les yeux de Claire se posent presque naturellement sur les vieilles architectures, même lorsqu’aucun client ne recherche ce type de bien. Récemment, c’est un hôtel particulier qui lui a fait de l’œil. Situé à Saint-Barnabé et disposant de 270m2 habitables et d’un extérieur, il s’est envolé au prix de 900 000€.

Dans le 4ème, son quartier de prédilection, elle a aussi eu un coup de cœur pour une maison de ville située proche du palais Longchamp : 180m2 entièrement rénovés avec de belles prestations, de la verdure et le charme de l’ancien, elle s’est vendue 785 000€. Claire ajoute : " Le 4ème est un quartier très agréable qui se rajeunit de plus en plus, mais qui devient très bobo. Les biens commencent à prendre de la valeur. "

Et un dernier pour la route ? Derrière la rue de la République à la Joliette. Je partais en visite pour un client quand je suis tombée sur ces mignons petits appartements anciens. J’en ai visité un récemment, un très joli T3 avec beaucoup de potentiel pour 65000€, une belle affaire ! "

Articles similaires

Dans "Villes"

Dans "Villes"

Dans "Villes"