Près de 70% des chasseurs immobilier français réalisent entre 25% et 30% de leurs chiffre d’affaires grâce aux capitaux étrangers(1).

Une grande partie de ces investisseurs sont toutefois des expatriés français qui veulent se constituer un patrimoine en France pour leur retour dans un avenir plus ou moins éloigné.

(1)Enquête réalisé par Investir en Europe et Mon Chasseur Immo auprès d’une quinzaine de chasseurs immobilier répartis dans toute la France.

 

Quelles sont les principales différences entre les acheteurs français vivant en France et les autres ?

 

"Les Français cherchent un coup de cœur, les investisseurs cherchent un coup de fusil"  nous a confié Nathalie de la région PACA.

Ces investisseurs étrangers ou expatriés français recherchent un placement locatif à haute rentabilité ("entre 8% et 12%" selon Nathalie "entre 10 et 12%" nous précise Brice du Sud-Ouest de la France) dans des quartiers très recherchés et sécurisés ("les centres-villes" précise la lyonnaise Stella).

Certains expatriés souhaitent un logement pour une future résidence principale ou un pied à terre. Catherine nous raconte une de ses expériences lorsque "des personnes vivant à Tahiti faisaient un achat pour un enfant étudiant en médecine" à Bordeaux.

Le budget de ces placements issus de capitaux étrangers soient d’un montant supérieur à ceux pratiqués par les Français résidents en France. Mais c’est le fait de réaliser des placements locatifs car "l’argent prêté est fonction de l’investissement donc les sommes peuvent être élevées" contrairement à un achat en résidence principal pour lequel on se base sur les revenus et le niveau d’endettement (montant de la dette ne devant dépasser 1/3 des revenus).

Nathalie, Chasseur Immo à Aix-en-Provence : "Les Français cherchent un coup de cœur, les investisseurs cherchent un coup de fusil."

 

Quelles sont vos plus mauvaises expériences ?

Le cauchemar de tous les chasseurs immobilier : "une recherche très longue et compliquée qui n’aboutie pas”.

Pour la parisienne Simone sa plus mauvaise expérience a durée 8 mois avec des clients du Liban : "Ma pire expérience ? Un arrêt de la mission au bout de 8 mois !"

Pour Roxane de Toulouse et Nathalie de Marseille et Aix-en-Provence le cauchemar réside"lorsqu’on vous envoie faire des pré-visites et que l'on ne vous donne plus de nouvelles…" nous confie Roxanne, "elle ne répondait plus à mes emails ou sms" explique Nathalie concernant un Fonctionnaire de l’ONU en recherche d’un pied à terre pour sa retraite.

Pour Brice du Sud-Ouest méditerranéen il a effectué " 8 visites en 3 jours avec des revisites le 4ème jour des biens sélectionnés pour finir par une offre rejetée par le vendeur."

Pour Stella de Lyon l’un des problèmes réside dans "le manque de réactivité car les biens partent très vite."

Mais pour David de la région Midi-Pyrénées les difficultés, toutefois non insurmontables, peuvent résider dans la langue "une mission 100% en anglais".

Enfin, le dernier type de difficultés évoquées fut le manque de connaissance du pays. Marie nous confie "quand ils ne connaissent pas trop Paris, ils le subliment un peu et parfois sous-estiment les prix."

 

Quelles sont vos meilleures expériences ?

Le service d’un chasseur immobilier est totalement adapté à une personne vivant à distance.

Pour David "du 100% à distance, idéal pour un client sur-booké", et Franck nous confie qu’à deux reprises il a eu l’occasion de "conclure des acquisitions pendant que les expatriés étaient en vol".

Simone se souvient d’un client très réactif de Dubaï : "Nous faisions le point 2 fois par semaine, seulement 4 pré visites en vidéo, la 4ème était le bonne ! Le client ne s’est pas déplacé pour le compromis, son acquisition s’est fait uniquement par skype et email !".

Pour Nathalie le plus agréable fut d’entendre "je vous fais totalement confiance, je vous suis".

Aussi, la relation de confiance qui s’installe crée des liens. Stella nous raconte son expérience d’un expatrié français au Brésil "présentation video des appartements via whatsapp, 2 achats que j’ai mis en location. C’est une vraie relation amicale qui s’est nouée et que nous avons fêté autour d’un bon repas lorsque mon client est venu en France !".

Marie nous confie que 2 de ses clients étaient "adorables, pertinents, écoutant mes conseils, ils m’ont fait totalement confiance".

Tous les Chasseurs Immo qui ont participé à l’enquête font partie du réseau monchasseurimmo.com

 

Un projet d'achat immobilier ? Cliquez-ici, nous pouvons vous aider !

Articles similaires

Dans "Immobilier"

Dans "Immobilier"

Dans "Immobilier"