10 conseils pour réussir votre premier achat immobilier

Vous êtes sur le point de concrétiser un vieux rêve, cher à 3 Français sur 4 : devenir propriétaire de votre logement. Afin que votre premier achat immobilier rime avec succès, voici 10 conseils d’expert. Lisez. Appliquez. Et sablez le champagne.

1. Clarifiez votre projet immobilier

L’idée consiste à vous projeter dans l’avenir en vous posant les bonnes questions : avez-vous un emploi stable ? Êtes-vous amené à déménager à court terme ? Achetez-vous seul ou à deux ? Prévoyez-vous d’avoir des enfants à court terme ? Où vous voyez-vous dans 5 à 10 ans : au niveau professionnel ? Personnel ?...

Si votre projet de vie est clair, votre projet immobilier le sera également. Cette réflexion vous permettra de définir avec précision vos critères de recherche. Donc, posez-vous, servez-vous un café, prenez de quoi écrire et faites cet exercice introspectif avant de jeter votre dévolu sur le premier bien qui fera vibrer votre corde sensible.

2. Déterminez votre capacité D'ENDETTEMENT pour votre premier achat immobilier

Il s’agit d’une étape incontournable pour au moins 2 raisons :

  • Vous saurez où placer le curseur financier dans vos recherches, évitant par la même occasion déceptions et pertes de temps ;
  • Muni de cette information capitale, un courtier vous aidera à optimiser votre dossier emprunteur, en plus de dénicher le prêteur idéal, aux meilleures conditions financières.

3. Faites le portrait-robot de votre logement idéal

Il vous incombe de définir les bons critères :

  • Dans quelles communes concentrer vos recherches ;
  • En centre-ville ou en périphérie ;
  • Appartement ou maison ;
  • Neuf ou ancien…

Quant au bien lui-même, préférez la qualité (fonction) à la quantité (superficie). Un petit logement fonctionnel est souvent un choix plus avisé qu’un grand logement difficilement aménageable, quel qu’en soit le motif (économique, technique, etc.).

Parce que le logement parfait en tout point est assez illusoire, divisez votre cahier des charges en deux parties. La première regroupant les critères impératifs, la seconde égrenant les caractéristiques sur lesquelles vous êtes disposé à faire des concessions.

4. Un bien avec travaux en guise de premier achat immobilier ? Oui, mais…

Si un bien avec travaux se négocie, en général, à un tarif plus attractif qu’un bien neuf, ne négligez pas la part de risque liée à ce type d’achat. Les pièges sont nombreux : ampleur des travaux mal évaluée, chiffrage du chantier sous-estimé, mauvais casting des entreprises chargées des travaux, budget travaux insuffisant, etc.

Vous envisagez de réaliser les travaux vous-même ? Attention aux risques d’ordre sanitaire, juridique et financier.

Bon à savoir

Si vous faites les travaux vous-même, vous devenez constructeur d’ouvrage au sens de l’article 1792 du Code civil. Ceci implique que vous assumiez, à titre personnel, les dispositions portant sur la garantie décennale.

En clair, en cas de vente dans les 10 ans suivant l’achèvement de l’ouvrage, si l’acquéreur relève des malfaçons et porte l’affaire devant les tribunaux, vous risquez d’être reconnu comme responsable. Vous serez alors condamné à payer les réparations, aux dépens, peut-être à verser des dommages-intérêts. Le tribunal peut même prononcer l’annulation de la vente dans un second temps. Votre responsabilité pénale peut également être engagée dans les cas les plus graves.

En résumé, le do it yourself, c’est très bien si vous êtes parfaitement conscient des risques que vous prenez. Gardez bien à l’esprit que vous ne pouvez pas vous soustraire juridiquement à ces obligations, même en faisant signer une décharge à l’acquéreur : cette « preuve » est systématiquement invalidée par les juges. D’un autre côté, le do it yourself peut s’avérer pertinent si vous avez trouvé LE bien idéal, LA maison familiale de vos rêves ou LE mas authentique pour y couler des jours heureux et le transmettre à vos enfants. Pour sécuriser vos travaux, formez-vous et travaillez dans les règles de l’art.

5. Acheter un bien immobilier : le goût du détail

L’analyse du bien et de son environnement relève des vérifications fondamentales. Rien ne doit être laissé au hasard pour sécuriser votre premier achat immobilier : qualités intrinsèques du bien, charges annuelles, imposition locale, sécurité, transports, commerces, écoles, services publics, etc. Si le bien fait partie d’une copropriété, procédez à un bilan exhaustif : passif, travaux à venir, etc.

6. Savoir s’entourer d’experts pour votre premier achat immobilier

Acquérir ou vendre un bien demande de solides connaissances dans des domaines aussi variés que le financement, les assurances, la négociation, le courtage, les travaux, le droit, l’architecture, etc. Recruter les bons experts vous empêchera de commettre des erreurs pouvant coûter très cher.

Un exemple parmi d’autres, disposer de son propre notaire est une excellente idée. Et ça ne coûte pas plus cher puisqu’il partage les honoraires avec son confrère. Renseignez-vous auprès de votre entourage pour dénicher celui sur lequel vous pourrez compter pour votre premier achat immobilier… et tout au long de votre vie. Un notaire, c’est comme un médecin, quand on a trouvé la perle rare, on n’en change plus.

7. Quid d’une revente dans un futur proche ?

Vous souhaitez réaliser une bonne affaire ? Acheter un bien à son juste prix est donc un prérequis.

État du bien, emplacement, nuisances à proximité, travaux conséquents… Tous les arguments sont bons pour négocier le prix du bien avec le vendeur, ne vous en privez pas. Il ne s’agit pas de tout contester pour des broutilles, mais de remettre les choses en perspective.

En vous projetant à moyenne échéance, posez-vous les questions suivantes : la commune et le quartier se valoriseront-ils ? Pourquoi ? L’immeuble, ou la maison, répondront-ils aux attentes des acheteurs dans un futur proche ? Prenons un exemple. Une passoire thermique risque fort d’être invendable dans quelques années, sauf à investir dans de lourds travaux de mise aux normes : le prix en tient-il compte ?

8. Étudiez les aides auxquelles vous pouvez prétendre

PTZ, éco-PTZ, prêt action logement (ancien 1% patronal), prêt de collectivité, etc. Autant d’aides qui vous permettront de boucler votre dossier de financement dans des conditions favorables, sans charger la mule.

9. Calculez votre budget en mettant tous les coûts sur la table

Coût d’acquisition réel = coût d’achat + frais de notaires + frais d’agence + frais de garantie pour le prêt immobilier + coût du crédit + coût des travaux. Autrement dit, si votre capacité d’achat est, par exemple, de 400.000 €, cette enveloppe devra couvrir l’ensemble des variables détaillées dans cette formule. Ne faites pas l’erreur de l’allouer à la seule acquisition du bien, en fermant les yeux sur le reste…

En outre, en tant que propriétaire, vous devrez également faire face à certains frais récurrents : taxe foncière, charges de copropriété et entretien du bien, notamment. En aurez-vous la capacité financière ?

Si vous n’avez pas anticipé tous ces frais et que votre budget est trop serré, vous aurez le plus grand mal à les supporter en cas d’impondérable financier. Le plus sage serait alors de réviser vos prétentions à la baisse en vue de votre premier achat immobilier.

10. Faites appel à un chasseur immobilier

Son rôle est capital.

En plus de délivrer une prestation sur-mesure, un chasseur immo vous accompagne dans votre premier achat immobilier afin de baliser tout votre parcours d’acquisition. Entre autres services appréciables, il vous aide à clarifier votre projet, à définir vos critères et négocie le bien de vos rêves auprès du vendeur.

Grâce à son indépendance vis-à-vis des logements qu’il sélectionne, vous serez informé des points positifs comme des points négatifs. L’environnement des biens sera étudié avec le plus grand soin afin de coller à vos critères et sécuriser la transaction.

Conclusion

Un premier achat immobilier est un projet excitant. Cela dit, respecter quelques précautions d’usage n’est jamais superflu. Ne vous précipitez pas, entourez-vous d’experts et travaillez en profondeur votre dossier financier, comme nous l’avons vu au point 9. Si vous suivez ces 10 conseils avec rigueur, vous profiterez pleinement de votre logement durant de longues et belles années.

Mon Chasseur Immo

En confiant votre projet à l’un de nos Chasseurs Immo, vous bénéficiez de la force du 1er réseau national de chasseurs immobiliers en France. Nous pouvons vous mettre en relation avec notre partenaire en courtage immobilier pour financer votre projet, tout comme nous vous proposons un service de conciergerie pour gérer votre déménagement et votre future installation.

De nombreux outils digitaux (une app mobile côté clients et une app métier pour les Chasseurs Immo) enrichissent la relation avec nos clients pour piloter H24 votre projet et gagner en réactivité.

Quant aux résultats :

  • Les recherches de nos clients sont 10 fois plus rapides ;
  • Ils gagnent beaucoup de temps, en visitant moins de 3 biens, en moyenne ;
  • Enfin, ils économisent, toujours en moyenne, 6% de leur budget initial, nos honoraires inclus

Confiez votre premier achat immobilier  à un expert !

 

Articles similaires

Dans "Conseils pratiques"

Dans "Conseils pratiques"

Dans "Conseils pratiques"